notion canine

Pour faire évoluer votre chien!

Croquettes bas de gamme : intoxication à l’aflatoxine

low-quality kibble

 

 

L’intoxication aux croquettes bas de gamme est plus courante qu’on le pense. Certains chiens n’auront pas de symptômes immédiats, mais au fil des années, il arrive souvent qu’un chien développe des problèmes de santé. C’est pourquoi les propriétaires ne pensent pas toujours que le problème est relié à l’alimentation.

Vous avez sans doute déjà entendu que ce n’est pas l’idéal de nourrir son animal avec des croquettes bas de gamme. Certains vont dire qu’ils ont toujours nourri leur animal de cette façon et n’ont jamais eu de problème. Peut-être même que vous n’avez pas les moyens de vous offrir de meilleures croquettes. Cet article ne vise aucunement à vous faire sentir coupable, seulement à vous informer des dangers qui s’y retrouvent. Ainsi, vous pourrez faire de meilleur choix dans le but de déjouer les pièges tendus par l’industrie.

 

 

 

Quels sont les dangers des croquettes bas de gamme?

 

Il existe une multitude de problèmes dans l’industrie de l’alimentation des animaux. En fait, les lois concernant l’alimentation dédier aux animaux ne sont pas aussi rigoureuses que celles pour les humains. Plus précisément, la FDA accepte des grains moisis, ainsi qu’un pourcentage «admissible» de polystyrène et de plastique qui, autrement, serait impropre à la consommation humaine.

En 2007, une crise internationale des aliments pour animaux de compagnie a provoqué des insuffisances rénales chez de nombreux chats et chiens. Plusieurs sont morts après avoir consommé des aliments contenant du gluten de blé contaminé par de la mélamine. Ces nourritures bas de gamme provenaient des États-Unis et ont été produites en Chine.

Ainsi, en nourrissant son animal avec une nourriture «complète et équilibrée», on pourrait involontairement l’intoxiquer. Heureusement, de plus en plus de compagnies offrent des ingrédients de haute qualité qui suivent les mêmes lois que les produits alimentaires dédiés à la consommation humaine.

 

 

Les mycotoxines

Les produits contenant des graines et des céréales contiennent des mycotoxines. Ce sont des moisissures produites par des champignons qu’on peut retrouver sur les céréales, les fruits et les graines. Ces mycotoxines sont très résistantes à la chaleur et à la stérilisation, il est donc difficile de s’en débarrasser et ne peuvent pas être détectées à l’oeil nu.

Les mycotoxines peuvent aussi causer l’apparition de maladies cérébrales qui affaiblit le système immunitaire, ainsi que des troubles de croissance et du développement.

Il est à noter que certains animaux sont plus sensibles aux mycotoxines que d’autres. Le danger varie selon le type, la quantité ingérée, la santé générale de l’animal et son alimentation.

Il est possible de faire des tests en laboratoire pour identifier la présence de mycotoxines. Par contre, la FDA permet une quantité beaucoup plus élever d’aflatoxine dans les aliments pour animaux, contrairement aux aliments destinés à la consommation humaine.

Vous pourrez éviter les mycotoxines avec des produits de haute qualité et en évitant les aliments à base de grains et de céréales.

Voici les symptômes d’intoxication aux mycotoxines :

  • Perte d’appétit ou anorexie
  • Fatigue
  • Fièvre
  • Hypersalivation
  • Vomissements
  • Jaunisse
  • Troubles respiratoires
  • Ataxie (trouble de l’équilibre)
  • Tremblements
  • Convulsions

 

 

L’aflatoxine

L’aflatoxine est une mycotoxine qu’on retrouve principalement dans les aliments contenant du maïs. Cette toxine peut engendrer de graves conséquences pour la santé de nos animaux. Une grande quantité peut provoquer l’insuffisance rénale et la mort, même avec des traitements. De petites doses peuvent provoquer l’insuffisance hépatique ou peuvent affaiblir le système immunitaire et provoquer le cancer.

Dr Felicia Wu a récemment publié une étude démontrant que l’aflatoxine pose un risque pour la santé publique en raison de son association avec le cancer du foie. Elle mentionne qu’environ 100 000 cas de cancer du foie sont causés par l’aflatoxine chaque année.

 

 

Des animaux malades dans les croquettes et des déclarations contradictoires

Les aliments destinés aux animaux de compagnie comprennent des parties d’animaux morts qui n’ont pas été tués dans des abattoirs. On y retrouve aussi des animaux malades, mourants et handicapés. L’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments classifie ces viandes comme étant des aliments condamnés.

Susan Thixton, fondatrice de l’Association for Truth in Pet Food (ATPF) mentionne que la FDA a déclarée en avril 2019 qu’ils ne pensent pas que l’utilisation d’animaux malades ou d’animaux morts autrement que par abattage pour fabriquer des aliments pour animaux pose un problème de sécurité et qu’ils ont l’intention de continuer d’exercer leur pouvoir discrétionnaire.

Dans la loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques, on définit un aliment frelaté ou illégal comme :

«…(3) s’il consiste en tout ou en partie en une substance sale, putride ou décomposé, ou s’il est autrement impropre à l’alimentation ; ou (5) s’il est, en tout ou en partie, le produit d’un animal malade ou d’un animal mort autrement que par abattage;»

De plus, sur le site de la FDA, on mentionne qu’il n’y a aucune exigence que les produits alimentaires pour animaux de compagnie aient une approbation préalable à la commercialisation. On mentionne que les produits comme la viande, la volaille et les céréales sont considérés comme sécuritaires et ne nécessitent pas d’approbation préalable.

 

 

Le manque d’étiquetage responsable

En réponse à une pétition citoyenne de l’ATPF, la FDA mentionne qu’ils n’ont pas l’intention d’exiger un étiquetage spécifiquement lié aux ingrédients dérivés d’animaux morts autrement que par abattage.

Il n’existe donc pas d’étiquette pour alerter les propriétaires de l’utilisation potentielle d’ingrédient inférieur et/ou illégal ou de condition de fabrication inférieure.

Susan Thixton ajoute que la FDA autorise les aliments pour animaux de compagnie à enfreindre la loi fédérale américaine. De plus, les aliments pour animaux de compagnie ne sont pas obligés d’être fabriqués selon les normes de sécurité alimentaire.

 

 

 

 

Les croquettes pourraient-elles contenir des chiens et des chats morts?

 

Le problème réside dans les usines d’équarrissage. Cette usine procède à la transformation de déchets d’abattoirs, d’animaux de la ferme morts, d’animaux morts récupérés sur le bord de la route, de chiens et de chats euthanasiés, d’animaux de zoo décédés, de viandes périmées et d’huiles de cuisson usées.

Ils vont broyer et cuire le tout pour ensuite séparer l’huile du reste et finir avec de la farine. Cette farine servira à nourrir le bétail agricole, à fabriquer de la nourriture pour animaux de compagnie et à l’engrais.

Un document de l’EPA (United States Environmental Protection Agency) confirme que des usines indépendantes obtiennent des sous-produits animaux auprès des sources comme des refuges pour animaux, des supermarchés, des chaînes de restauration rapide et plusieurs autres.

Dans une vidéo, on peut voir le président de l’AAFCO (Association of American Feed Control Officials) Hersch Pendell mentionner qu’il n’est pas acceptable d’utiliser des chats et des chiens, mais que c’est tout de même de la protéine. Il dit qu’il n’y a aucun moyen de savoir si la farine de viande et d’os contient du bétail, du mouton, du cheval ou Fluffy (animal de compagnie).

 

 

Présence de drogue utilisée par les vétérinaires dans la nourriture pour chien

De 2017 à 2018, il y a eu plusieurs rappels de nourriture pour animaux contenant du pentobarbital, une drogue utilisée par les vétérinaires pour euthanasier les animaux. Quelques minutes après avoir consommé une canne pour chien, 5 carlins ont eu des convulsions, dont un est décédé quelques heures plus tard.

De plus, l’ADN de chats, de chiens et de chevaux est indétectable, puisque le processus de cuisson élimine la présence d’ADN. Par contre, le pentobarbital est résistant au processus de transformation.

Pour en savoir plus, consultez cet article «Équarrissage : les croquettes de votre chien sont-elles faites de déchets» rédigé par Martin Letendre, spécialiste en nutrition canine.

Malheureusement, il n’y a pas que les croquettes qui peuvent contenir des chats et des chiens, mais aussi les gâteries pour chien faites de cuir brut.

 

 

 

 

Comment choisir les bonnes croquettes pour son chien?

 

Pour éviter les produits à haut risque de contenir des animaux de compagnie euthanasiés, éviter le gras animal, les sous-produits, le digestat animal, ainsi que la farine de viande et d’os. Ce sont des mots larges qui incluent toutes sortes de produits d’origine animale provenant d’usines d’équarrissage…

L’agrégat de sous-produits de volaille hydrolysée est aussi à déconseiller. C’est de la farine de plumes provenant elle aussi d’usines d’équarrissage et elle est très peu nutritive.

Pour éviter que votre animal ingère des mycotoxines, éviter le maïs et le soya. En ce qui concerne les mycotoxines dans les céréales comme le blé, l’orge et le riz, éviter qu’elles ne soient dans les premiers ingrédients.

Afin de choisir de bonnes croquettes, évitez les croquettes bas de gamme et priorisez celles de qualité supérieure, comme des croquettes biologiques et canadiennes.

 

 

 

 

 

 

Sources bibliographiques:

David N. Heller, Kristin M. Lewis et Wei Cui. «Method for Determination of Pentobarbital in Dry Dog Food by Gas Chromatography/Mass Spectrometry», American Chemical Society, Septembre 2001.

John P. Buchweitz, Margaret Johnson, Jennifer L. Jones et Andreas F. Lehner. «Development of Quantitative Gas Chromatography – Tandem Mass Spectrometry Method for the Determination of Pentobarbital in Dog Food», American Chemical Society, 2018.

Anton C. Beyen. «Pentobarbital in dog food», ResearchGate, novembre 2018.

«FDA issues alert about pentobarbital contamination in dog food» American Veterinary Medical Association, mars 2018.

Susan Thixton. «EPA Document Proves Euthanized Dogs And Cats Are Rendered», Truth About Pet Food, 2010.

«Mycotoxines», Organisation Mondiale de la Santé, mai 2018.

Patrick Mahaney. «Are you poisoning your companion animal by feeding « feed-grade » foods?», Positively.

 

dresseur de chien

Élodie Roy

Éducatrice en obéissance canine

Certifiée en entraînement d’obéissance canin au collège Ashworth à Atlanta, j’ai toujours été passionnée des animaux. Alors, j’ai regroupé plusieurs conseils importants pour améliorer votre relation avec votre chien. Les méthodes que j’utilise sont basées sur la récompense. Elles ont été prouvées scientifiquement comme étant les plus efficaces. Aucune punition n’est utilisée dans ces méthodes.

Sujets les plus consultés
Catégories

L’éducation canine vous intéresses?

Ce E-book gratuit est pour vous!